Le cheesecake peut s’avéré être assez compliqué à réaliser… Le goût restera toujours bon, mais le cauchemar de tout pâtissier amateur c’est que le cheesecake craquelle… Alors aujourd’hui, on vous présente nos 10 astuces pour réussir son cheesecake

Dans cet article, nous allons vous détailler comment réussir un cheesecake parfait et bien évidemment délicieux…

Il est important de distinguer les 2 principales techniques de réalisation :

  • Les cheesecakes avec cuisson
  • Les cheesecakes sans cuisson
Cheesecake Américain sans cuisson à l’orange
Une délicieuse recette de cheesecake sans cuisson !
Ouvrir la recette
Cheesecake sans cuisson

Bien évidemment, sans cuisson, il y a peu de risque d’avoir des craquelures sur le dessus, avec cette technique nous allons utiliser de la gélatine pour amalgamer les différents ingrédients. La recette avec cuisson (que je préfère) génère des craquelures quand on ne connait pas les quelques astuces de base… C’est pour cela qu’on vous donne 10 astuces pour réussir son cheesecake

Pour commencer, pourquoi un cheesecake craquèle ?

Les craquelures peuvent survenir suite à quelques erreurs… Les craquelures peuvent survenir à la cuisson ou lorsque votre cheesecake refroidit. Cela va se réaliser quand la préparation gonfle ou dégonfle est qu’elle est « gênée ». Les astuces consisteront donc à éviter que le cheesecake ne gonfle trop à la cuisson et que si c’est le cas il puisse se rétracter sans trop de difficultés.

10 astuces pour réussir son cheesecake

Pour réussir son cheesecake, il n’y a pas besoin de miracle, mais juste de connaitre quelques astuces pour y arriver ! Donc prenez le temps de lire nos 10 astuces pour réussir son cheesecake avant de vous lancer dans la recette…

  1. Avant la cuisson
    • Lors de la préparation de votre appareil (en fonction de votre recette), vous allez devoir utiliser un fouet pour mélanger correctement les ingrédients. A cette étape il est important d’incorporer le moins d’air possible étant donné que c’est bien ces bulles d’air qui gonfleront votre cheesecake lors de la cuisson car l’air va se dilater au contact d’une source de chaleur.
    • Le choix du moule est également primordial, il vous sera impossible de démouler votre cheesecake comme un gâteau… Il est donc nécessaire d’utiliser un moule à charnière
    • Pour éviter que votre cheesecake ne craquèle il faut que lors de la cuisson il puisse gonfler et dégonfler en toute tranquillité… Sans être gêné par les aspérités du moules à charnière. Pour cela, il est important de bien beurrer le contour de votre moule et pour éviter des déconvenues lors du démoulage, vous pouvez également tapisser le fond de votre moule avec du papier sulfurisé.
    • La couche de biscuit peut s’adapter à vos goûts et envies, en fonction de la recette n’hésitez pas à en augmenter la quantité. Il est important que celle-ci soit bien tassée (utilisez le dos d’une cuillère) et vous pouvez remonter le fond de biscuit sur les bords pour encore plus de gourmandise !
  2. Pendant la cuisson
    • Le dessus de votre cheesecake peut fissuré s’il n’y a pas assez d’humidité dans votre four, pour éviter cela vous pouvez cuire votre cheesecake au bain marie ou tout simplement mettre un petit récipient d’eau à côté de votre cheesecake pendant la cuisson.
    • La température de cuisson est un élément important pour obtenir un cheesecake parfait, je vous conseille de démarrer à une température assez forte pendant quelques minutes et de réduire celle-ci le reste de la cuisson. Nous allons donc démarrer la cuisson à 210°c pendant 10 minutes, puis à 90°c pendant une heure et le four éteint encore pendant 1h.
    • Le temps de cuisson peut varier en fonction de la taille et de la hauteur de votre moule. Le cheesecake est prêt lorsqu’il est tremblotant. Il deviendra compact lors de son temps de repos au réfrigérateur.
  3. Après la cuisson
    • Un choc de température trop important risque de faire fissurer le dessus de votre cheesecake, laissez donc votre cheesecake refroidir dans votre four après l’avoir éteint pour éviter un choc de température trop important.
    • Le cheesecake aime se faire désiré… Il est préférable de cuire votre cheesecake la veille pour le lendemain afin de la laisser se reposer à minima toute une nuit. Les cheesecakes peuvent se conserver pendant 5 jours au frais.
  4. Trop tard… il est déjà craquelé…
    • Aucune inquiétude à avoir… le goût restera le même, il va juste falloir « maquiller » pour que cela ne se voit pas. Le mieux pour cela, est de couler un coulis dessus et de le décorer avec des fruits frais, des meringues ou des biscuits. C’est une phase de finition classique pour un cheesecake, n’hésitez donc pas à y ajouter des toppings.

Nous espérons que ces 10 astuces pour réussir son cheesecake vous aura été utile et que vous avez osé (et réussi) ce succulent dessert !

Cheesecake léger aux palets bretons
Un délicieux cheesecake gourmand et facile à réaliser !
Ouvrir la recette
Cheesecake fraises framboises

Source illustration : Food photo created by wirestock – www.freepik.com